mardi 29 mai 2007

Nicolas Koenig, Activis : "Boutiques en ligne, la tentation de l'open source

Ingénieur développement au sein de l'agence web Activis France, Nicolas Koenig, s'interroge sur la pertinence du choix de logiciels libres au code source ouvert par les marchands sur Internet.

Ces dernières années le chiffre d'affaires des boutiques en ligne n'a cessé de grimper : 50% de progression en 2005, 37% en 2006 pour un CA atteignant les 12 milliards d'euros (source : Fevad). Malgré les 6000 nouvelles boutiques en ligne créées l'année dernière, le potentiel de croissance demeure important : internautes chaque année plus nombreux, essor du haut débit, et réticences de plus en plus marginales face aux problématiques de fraudes et de sécurité. En 2006, plus de 60% des internautes ont sauté le pas et se disent confiants pour acheter en ligne.

A l'heure où l'e-commerce est en pleine santé, et face à la multiplicité des solutions existantes, il est bon de s'interroger quant au meilleur choix à faire. Entre open source et logiciels libres (osCommerce, Thelia, Zen Cart), solutions propriétaires ou 'clés en main' (Direct Shop, Shopify, PowerBoutique, eBay), les possibilités offertes sont nombreuses. Comment trouver celle qui répond au mieux à son besoin ?

Personnaliser une solution open source peut s'avérer aussi coûteux que de redévelopper entièrement un projet

S'il est vrai que les logiciels libres et open source permettent de s'affranchir des frais de licence ou commissions lors de l'exploitation d'une boutique en ligne, il faut aussi reconnaître qu'une solution open source ne répond jamais à 100% au besoin de l'entreprise, et ce malgré la multiplicité des versions dont sont « victimes » bon nombre de projets libres. Apparaissent alors des frais liés à la personnalisation de la solution, souvent négligés à tort puisqu'au final, personnaliser de manière pointue une solution open source « générique » peut s'avérer aussi coûteux que de redévelopper entièrement un projet : adaptation graphique à l'image de l'entreprise, import/export de données existantes, organisation des différents univers et fiches produits, etc. En effet, en s'orientant vers une solution open source, on est contraint de subir les choix technologiques de la communauté : langages utilisés, formats de fichiers, architectures de pages ou ergonomie de l'interface d'administration. Ces choix peuvent aller à l'encontre de ses propres besoins. Ainsi, redévelopper tout ou partie d'une application n'est pas rare. On se détache par conséquent du tronc commun supporté par la communauté, en encourant ainsi le risque de ne plus pouvoir procéder aux mises à jour de sa solution lorsque des dysfonctionnements techniques ou des failles de sécurité sont rapportés. Il est dans ce cas primordial de pouvoir assurer ses arrières en ayant à disposition les connaissances techniques nécessaires pour maintenir soi-même l'application.

Un prestataire de service apportant sa solution 'clés en main' est une vraie assurance face au problème de maintenance

Pour cause, gardons à l'esprit qu'une communauté bâtie autour d'un projet open source est certes un vecteur d'aide précieux, mais ne représente en aucun cas une garantie du bon fonctionnement ou du renouvellement futur de sa solution. A l'inverse, un prestataire de service apportant sa solution 'clés en main' est une vraie assurance face au problème de maintenance. Il est en effet presque tolérable qu'un site vitrine, ou un site institutionnel, soit inaccessible durant plusieurs heures, mais une boutique en ligne
demande une disponibilité de 100%. Elle ne peut se permettre d'être hors service aussi longuement, sous peine d'importantes pertes de revenus. Au final, on serait tenté de conclure que l'open source est une solution intéressante pour les projets de petite à moyenne envergure, impliquant une personnalisation limitée. Mais dans tous les cas, l'open source n'est pas une fin en soi et ne doit pas être un critère de choix prépondérant. La solution adoptée doit avant tout répondre aux attentes et besoins, ou à défaut être modulable afin d'évoluer aisément. Il est important de garder en tête les conséquences du choix de l'open source, et l'autonomie requise par celui-ci. Si ces points impliquent une prise de risque non négligeable, mieux vaut sans doute s'en décharger auprès d'un prestataire.

Source : http://www.neteco.com/74310-tribune-nicolas-koenig-activis-boutiques-ligne-ten.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

2012 2xmoinscher 3 suisses 3suisses Abebooks Affiliation Affranchissement Alapage Alibaba Amazon Androïd Apple Astuces Auto-entrepreneur Barbapapa Bêtisier black friday blog bonnes adresses bouquiniste Buy.com Carrefour Carte Bancaire Cash on delivery Cdiscount Chiffres Clé Chine Chronopost Classement cloud Colissimo commissions Conseils console Contrefaçon craiglist deals design Digital Virgo eBay Ecommerce Edito Effiliation Europe évaluations Expédition expert exporter Facebook favor'i FBA feedback fevad Fiscalité Fnac Foresee frais fun gauthier picquart Gilt Google Groupon guide Hessel Hsn ibazar Inde Ipad Iphone itinsell itrack Janod jechange jeu jeux de société jeux vidéo journaldunet Katsuni KDP Keynote kima Kindle Kobo La Poste LaRedoute ldlc Le bonhomme de bois le chouchou Leboncoin lechouchou Leclerc libraire Livre Livres Rares Locita Logistique Lu sur le Net marge Marketplaces medpi megaupload mobile MP3 Multicanal Neuilly'Lab Newegg nintendo Noël Nouvelles places de marché Opodo Orelsan outils Paiement alternatif Paruvendu Paypal Petit Coeur Petites Annonces Pixmania Play.com port gratuit Prestashop Priceminister Ps Vita PS3 Quorus Rakuten Relais Colis Revlon Rueducommerce salon Salon des entrepreneurs Salon du Livre sarenza Sellermania Shopping social Skype Smartphone sncf soldes Solutions Sondage sonuts Sony Super Boutiques SuperBoutiques sur mesure Taobao Témoignage vendeur tickengo Tnt Tradoria.de Trafic Trusted Shops TVA Twitter Vendre à l'international Vente-privée Vistaprint Wal-Mart web conférence Wii XBOX 360 Yves Rocher Zappos