mercredi 17 décembre 2008

Chez Amazon, des conditions de travail dignes de Zola

Dans l'entrepôt d'Amazon UK du Bedfordshire
© REUTERS / Kieran Doherty

Un journal britannique révèle les conditions de travail déplorables dans l’un des entrepôts géants d’Amazon, le leader de la vente en ligne de livres, disques et hi-fi.

Des employés sous-payés obligés de parcourir jusqu’à 22 kilomètres par jour pour transporter les produits à expédier d’un bout de l’entrepôt à l’autre, d’autres qui risquent leur place pour une journée d’arrêt maladie, des horaires de travail infernaux... L’enquête du Sunday Times au coeur du système Amazon est édifiante.


Les précisions de Jacques Monin, à Londres (1'54")


Si vous avez commandé une console de jeux pour Noël, sachez que chez Amazon UK, les employés en emballent 140 par heure. A l’approche de Noël, on travaille 7 jours sur 7 et même la nuit dans l’un des quatre entrepôts britanniques du géant du shopping online. Besoin de faire une pause ? A peine deux arrêts de 15 et 20 minutes sont autorisés dans la journée. Et les employés sont contraints de demander à leur supérieur hiérarchique la permission de s’absenter de leur poste pour aller... aux toilettes.

Rentabilité oblige, un système radical de prime a été mis en place en fonction des quotas de production réalisés par les équipes. Si un des membres de l’équipe n’atteint pas son quota, c’est toute l’équipe qui est pénalisée.

Et pour empêcher que les arrêts de travail ne se multiplient, les dirigeants de l’entreprise ont une technique infaillible : chaque employé interimaire dispose d’un total de 6 points. Chaque jour de maladie (même justifié par une note du médecin) coûte un point. Une fois les points épuisés, c’est la porte.

Et pour corser le tout, à la fin d’une semaine de travail de 7 jours et une nuit, la paye s’élève péniblement à 7,50 euros horaires. Mais si l’employé veut rentrer chez lui en bus, il lui en coûtera 8,50 euros, Amazon n’assurant pas le transport de et jusqu’à son immense entrepôt situé dans une zone industielle du Bedfordshire.

A la lecture de l’article du Sunday Times, les dirigeants d’Amazon UK ont répliqué que la multiplication des heures de travail s’expliquait par le besoin de satisfaire ses millions de clients, "pour qu’ils recoivent leurs cadeaux à temps pour Noël".

Source : http://www.france-info.com/spip.php?article226711&theme=22&sous_theme=23

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

2012 2xmoinscher 3 suisses 3suisses Abebooks Affiliation Affranchissement Alapage Alibaba Amazon Androïd Apple Astuces Auto-entrepreneur Barbapapa Bêtisier black friday blog bonnes adresses bouquiniste Buy.com Carrefour Carte Bancaire Cash on delivery Cdiscount Chiffres Clé Chine Chronopost Classement cloud Colissimo commissions Conseils console Contrefaçon craiglist deals design Digital Virgo eBay Ecommerce Edito Effiliation Europe évaluations Expédition expert exporter Facebook favor'i FBA feedback fevad Fiscalité Fnac Foresee frais fun gauthier picquart Gilt Google Groupon guide Hessel Hsn ibazar Inde Ipad Iphone itinsell itrack Janod jechange jeu jeux de société jeux vidéo journaldunet Katsuni KDP Keynote kima Kindle Kobo La Poste LaRedoute ldlc Le bonhomme de bois le chouchou Leboncoin lechouchou Leclerc libraire Livre Livres Rares Locita Logistique Lu sur le Net marge Marketplaces medpi megaupload mobile MP3 Multicanal Neuilly'Lab Newegg nintendo Noël Nouvelles places de marché Opodo Orelsan outils Paiement alternatif Paruvendu Paypal Petit Coeur Petites Annonces Pixmania Play.com port gratuit Prestashop Priceminister Ps Vita PS3 Quorus Rakuten Relais Colis Revlon Rueducommerce salon Salon des entrepreneurs Salon du Livre sarenza Sellermania Shopping social Skype Smartphone sncf soldes Solutions Sondage sonuts Sony Super Boutiques SuperBoutiques sur mesure Taobao Témoignage vendeur tickengo Tnt Tradoria.de Trafic Trusted Shops TVA Twitter Vendre à l'international Vente-privée Vistaprint Wal-Mart web conférence Wii XBOX 360 Yves Rocher Zappos